Il était une fois un match de foot

L'événement sportif comme objet de narration

Translated title of the contribution: There was once a football match: The sporting event as an object of narration

Emmanuelle Labeau, Dulcie M. Engel

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

L’analyse des temps de la narration n’est pas chose nouvelle. Souvent, ce sont les narrations orales ‘de tous les jours’ qui ont préoccupé les linguistes (Labov & Waletzky 1967, Bres 1994). Mais qu’en est-il de l’usage des temps dans les narrations écrites telles qu’on les trouve dans la presse sportive? On se fondera ici sur un corpus d’articles du 1er juillet 2002, tirés de la presse francophone (parisienne, régionale, belge et algérienne) et consacrés à la finale de la Coupe du Monde de football (Labeau 2002b). A quels temps a-t-on recours pour narrer ces exploits sportifs ? Le passé simple a-t-il toujours sa place dans ce genre « épique », ou s’est-il vu supplanter par d’autres formes telles le passé composé, le présent ou l’imparfait de narration… ? (Engel 1990) Nous allons nous concentrer sur deux aspects de l’emploi des temps. D’une part, la presse sportive constitue-t-elle un sous-genre distinct ? D’autre part, des différences régionales apparaissent-elles ? Nous tenterons de voir si les approches textuelles se reflètent dans l’emploi des temps des narrations étudiées. Termes clefs Narration - presse sportive – temps - presse régionale – presse francophone - genre
Original languageFrench
Pages (from-to)199-218
Number of pages20
JournalRevue romane
Volume40
Issue number2
DOIs
Publication statusPublished - Oct 2005

Fingerprint

Narration
Football
narration
event
genre

Bibliographical note

Department of Romance Studies, University of Copenhagen; distributed by Wiley-Blackwell (Blackwell Publishing). The definitive version is available at www.blackwell-synergy.com

Cite this

@article{5c9ecfb0be07436280518cee867be1d5,
title = "Il {\'e}tait une fois un match de foot: L'{\'e}v{\'e}nement sportif comme objet de narration",
abstract = "L’analyse des temps de la narration n’est pas chose nouvelle. Souvent, ce sont les narrations orales ‘de tous les jours’ qui ont pr{\'e}occup{\'e} les linguistes (Labov & Waletzky 1967, Bres 1994). Mais qu’en est-il de l’usage des temps dans les narrations {\'e}crites telles qu’on les trouve dans la presse sportive? On se fondera ici sur un corpus d’articles du 1er juillet 2002, tir{\'e}s de la presse francophone (parisienne, r{\'e}gionale, belge et alg{\'e}rienne) et consacr{\'e}s {\`a} la finale de la Coupe du Monde de football (Labeau 2002b). A quels temps a-t-on recours pour narrer ces exploits sportifs ? Le pass{\'e} simple a-t-il toujours sa place dans ce genre « {\'e}pique », ou s’est-il vu supplanter par d’autres formes telles le pass{\'e} compos{\'e}, le pr{\'e}sent ou l’imparfait de narration… ? (Engel 1990) Nous allons nous concentrer sur deux aspects de l’emploi des temps. D’une part, la presse sportive constitue-t-elle un sous-genre distinct ? D’autre part, des diff{\'e}rences r{\'e}gionales apparaissent-elles ? Nous tenterons de voir si les approches textuelles se refl{\`e}tent dans l’emploi des temps des narrations {\'e}tudi{\'e}es. Termes clefs Narration - presse sportive – temps - presse r{\'e}gionale – presse francophone - genre",
author = "Emmanuelle Labeau and Engel, {Dulcie M.}",
note = "Department of Romance Studies, University of Copenhagen; distributed by Wiley-Blackwell (Blackwell Publishing). The definitive version is available at www.blackwell-synergy.com",
year = "2005",
month = "10",
doi = "10.1111/j.1600-0811.2005.00031.x",
language = "French",
volume = "40",
pages = "199--218",
journal = "Revue romane",
issn = "0035-3906",
publisher = "John Benjamins",
number = "2",

}

Il était une fois un match de foot : L'événement sportif comme objet de narration. / Labeau, Emmanuelle; Engel, Dulcie M.

In: Revue romane, Vol. 40, No. 2, 10.2005, p. 199-218.

Research output: Contribution to journalArticle

TY - JOUR

T1 - Il était une fois un match de foot

T2 - L'événement sportif comme objet de narration

AU - Labeau, Emmanuelle

AU - Engel, Dulcie M.

N1 - Department of Romance Studies, University of Copenhagen; distributed by Wiley-Blackwell (Blackwell Publishing). The definitive version is available at www.blackwell-synergy.com

PY - 2005/10

Y1 - 2005/10

N2 - L’analyse des temps de la narration n’est pas chose nouvelle. Souvent, ce sont les narrations orales ‘de tous les jours’ qui ont préoccupé les linguistes (Labov & Waletzky 1967, Bres 1994). Mais qu’en est-il de l’usage des temps dans les narrations écrites telles qu’on les trouve dans la presse sportive? On se fondera ici sur un corpus d’articles du 1er juillet 2002, tirés de la presse francophone (parisienne, régionale, belge et algérienne) et consacrés à la finale de la Coupe du Monde de football (Labeau 2002b). A quels temps a-t-on recours pour narrer ces exploits sportifs ? Le passé simple a-t-il toujours sa place dans ce genre « épique », ou s’est-il vu supplanter par d’autres formes telles le passé composé, le présent ou l’imparfait de narration… ? (Engel 1990) Nous allons nous concentrer sur deux aspects de l’emploi des temps. D’une part, la presse sportive constitue-t-elle un sous-genre distinct ? D’autre part, des différences régionales apparaissent-elles ? Nous tenterons de voir si les approches textuelles se reflètent dans l’emploi des temps des narrations étudiées. Termes clefs Narration - presse sportive – temps - presse régionale – presse francophone - genre

AB - L’analyse des temps de la narration n’est pas chose nouvelle. Souvent, ce sont les narrations orales ‘de tous les jours’ qui ont préoccupé les linguistes (Labov & Waletzky 1967, Bres 1994). Mais qu’en est-il de l’usage des temps dans les narrations écrites telles qu’on les trouve dans la presse sportive? On se fondera ici sur un corpus d’articles du 1er juillet 2002, tirés de la presse francophone (parisienne, régionale, belge et algérienne) et consacrés à la finale de la Coupe du Monde de football (Labeau 2002b). A quels temps a-t-on recours pour narrer ces exploits sportifs ? Le passé simple a-t-il toujours sa place dans ce genre « épique », ou s’est-il vu supplanter par d’autres formes telles le passé composé, le présent ou l’imparfait de narration… ? (Engel 1990) Nous allons nous concentrer sur deux aspects de l’emploi des temps. D’une part, la presse sportive constitue-t-elle un sous-genre distinct ? D’autre part, des différences régionales apparaissent-elles ? Nous tenterons de voir si les approches textuelles se reflètent dans l’emploi des temps des narrations étudiées. Termes clefs Narration - presse sportive – temps - presse régionale – presse francophone - genre

UR - http://www.scopus.com/inward/record.url?scp=34248700202&partnerID=8YFLogxK

U2 - 10.1111/j.1600-0811.2005.00031.x

DO - 10.1111/j.1600-0811.2005.00031.x

M3 - Article

VL - 40

SP - 199

EP - 218

JO - Revue romane

JF - Revue romane

SN - 0035-3906

IS - 2

ER -