L’imparfait dans la narration chez Simenon: une dérive aspectuelle?

Research output: Contribution to journalArticle

View graph of relations Save citation

Authors

Research units

Abstract

Cette étude s’intéressera à deux questions majeures : 1. Dans quel cotexte trouve-t-on ce type d’IMP ? Quelles sont les marques syntaxiques, lexicales voire pragmatiques qui régissent cet emploi ? On passera en revue les critères répertoriés dans Labeau (à paraître) et on tentera de voir si d’autres peuvent être identifiés. 2. Comment la forme est-elle traduite en anglais ? Recourt-on principalement au simple past (Chuquet, 2000), ce qui suggèrerait peut-être une perfectivisation de la forme puisque l’IMP serait perçu équivalent à des formes perfectives ? D’autres équivalences sont-elles proposées ? Compte tenu de la fréquence présumée de l’IMP en contexte narratif dans les romans policiers de Simenon, notre corpus bilingue comprendra deux Maigret: L’Affaire Saint-Fiacre (SF) et Le chien jaune (CJ). Pour tester si cet emploi est restreint au genre policier, nous prendrons en compte deux autres romans du même auteur racontant une histoire d’adultère : Le train (LT) et La chambre bleue (CB).

Details

Translated title of the contributionThe imperfect in narrative Simenon: an aspectual drift?
Original languageFrench
Pages (from-to)181-196
Number of pages16
JournalLe Langage et L'homme
Volume40
Issue number1
Publication statusPublished - 2005

    Keywords

  • contrastive linguistics, English as target language, literary translation, narration, literary text, verbal aspect, imperfect, tense, semantics, Simenon, linguistique contrastive, Anglais Langue cible, traduction littéraire, Français Langue source, texte littéraire, aspect verbal, imparfait, temps grammatical, sémantique

Employable Graduates; Exploitable Research

Copy the text from this field...